Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par OG. Les Orangeries

Le dernier rapport du GIEC est catastrophique. Nous n'allons pas faire les étonnés. Ce n'est pas un scoop. L'information nouvelle qui pourtant glace le sang est qu'il semblerait que l'on ait abandonné l'espoir d'éviter que la machine ne s'emballe. Imaginer que les générations au pouvoir ont laissé passé la chance limiter "la casse", en toute connaissance des enjeux, sera jugé probablement jugé demain comme un crime contre l'humanité.

Aujourd'hui, alors que tous les scientifiques s'accordent à dire que le réchauffement climatique est « sans équivoque » (rapport du Giec de septembre 2013), on continue à trouver toutes les bonnes raisons de faire comme si de rien n'était, et à mettre toute notre énergie pour préserver notre confort, au mépris des générations futures.

Le dernier rapport annonce froidement que nous sommes en train passer à côté des dernière opportunités d'arrêter l'emballement climatique. Au delà des 2°, et suite à toutes les catastrophes de ces dernières années, on peut maintenant imaginer sans peine l'avenir de nos enfants et de leur descendance. « Vu le réchauffement considérable dû à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, les risques vont être difficiles à gérer et même des investissements importants et soutenus dans l’adaptation auront leurs limites», déclare ainsi Chris Field, l'un des principaux coordonnateur du rapport., et d'éviter que la machine climatique ne s'emballe.

A la lumière de ce dernière rapport, le Titre prémonitoire du film de Jean-Paul Jaud est plus que jamais d'actualité... Nos enfants nous accuserons !

Comment les générations futures pourront comprendre et excuser que par égoïsme, nous ayons laissé passer la chance de limiter les dégâts du changement climatique ?

Assumer les erreurs commises par ignorance, inexpérience, inconscience, incompétence est déjà difficile. Aujourd'hui cela fait 25 ans que l'on nous alerte. Comment allons nous pouvoir porter la responsabilité du désastre écologique sur la nature (extinction de multiples espèces de faune et flore) et sur les hommes (ravages du cancer, maladies dégénératives, allergies...) ? Quelles excuses allons nous pouvoir trouver pour expliquer que l'on a rien fait pour protéger les nôtres tout en étant conscient des risques. Tous autant que nous sommes, sommes coupable de non assistance à personne en danger.

Cela ne manque pas de nous interroger à titre personnel et professionnel.

Je m'engage à faire des propositions concrètes sur ce blog dans les semaines qui viennent pour essayer de "faire notre part", proposer des solutions plus efficaces et si possible créatives pour accélérer la transition et mieux sensibiliser autour de nous.

Je tiens à rendre hommage ici à tous ceux qui ont contribué à ma prise de conscience par leur sensibilité visionnaire, leur exemplarité, leurs actions, leur capacité à communiquer: Dominique Belpomme, Philippe Defosse, Olivier Demaegt, Nicolas Hulot, Jacques Huybrechts, Elisabeth Laville, François Lemarchand, Anne Sophie Novel, Pierre Rabhi, Hubert Reeves, Servan Schreiber ....Je remercie également tous les journalistes spécialisés pour l'attention qu'ils nous ont porté, leur engagement et surtout la masse de d'informations et de connaissances dont ils nous nourrissent: Lydie Anastassion (Restauration 21), Yves Besnard (France Bleue Poitou), Yolaine de la Bigne (Néoplanète), Jean-Luc Fessard (Blod des Expert DD de Hôtellerie Restauration) , Camille Labro (le Ventre libre), Mathias Lebrun (Green Lab), Marie Lorrain (Green Lab), Anne Sophie Novel (demoinsenmieux) sans oublier Benoit Théau qui nous accompagne depuis nos débuts (Igapura).

Olivia Gautier

Commenter cet article

Louise 29/09/2014 16:29

Bonjour, merci pour votre article et votre blog. Ca fait du bien ! Oui nos enfants nous accuserons, c'est indéniable. Car après la génération de nos parents, avec les trente glorieuses et leur excès en tout genre (produire et produire encore plus), nous avons aujourd'hui le recul et les constats amers et nous ne faisons rien ou pas grand chose pour que ça change. Bien sûr, et c'est tout à fait justifiable, ils nous accuseront d'avoir laisser faire. Ce sont eux qui vont payer véritablement la note et leurs enfants et petits enfants. C'est tout simplement irresponsable.