Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Les Orangeries

Danse Théâtre Musique
Danse Théâtre Musique
...Extrait de l'Interview d'Odile Azagury, chorégraphe de la compagnie Les Clandestins, publiée dans la Boulite n°17 de la MJC21.

Odile quelle est l'idée de ce spectacle ?

Le Festin De Soi est un spectacle qui interroge les notions de désir, de plaisir, d'érotisme et de possession de l'autre. Il parle aussi de la maladie de l'amour, aimer tellement l'autre au point d'avoir envie de le dévorer. Et je souhaitais aussi questionner le rituel Occidental à propos de notre façon de partager un repas où chacun mange dans son assiette et ne partage pas de la même manière ce temps convivial. Nous mangeons à la même table mais cela reste relativement individualiste. De plus, l'idée scénographique est la réalisation d'une immense table elliptique qui tout en étant table devient plateau de danse pour les artistes.

Pourquoi avoir choisi ce lieu pour la diffusion, que souhaites-tu partager avec le public ?

Et bien justement, LES ORANGERIES est un magnifique restaurant voué à faire découvrir aux convives, des goûts, des saveurs, une esthétique personnelle de la nourriture, alors c'était presque évident que ce spectacle, si l'espace l permettait, se joue là où l'on mange et où l'on boit, là où on partage une culture et un art de vivre. Dans ce restaurant, les invités, ce jour là, sont conviés à partager un étrange repas, mêlant des nourritures terrestres et célestes. Si j'avais pu mettre tout le monde autour de la table, je l'aurais fait comme une simple invitation à dîner. C'est une autre façon de poser un regard sur le spectacle vivant, il y a une volonté d'instaurer une relation intime entre le public et les artistes.

Peux-tu brièvement revenir sur l'historique de ta présence sur ce territoire et en expliquer la raison ?

J'ai découvert Lussac et la MJC 21 en 2000 et nous n'avons eu de cesse ensemble d'imaginer et construire des projets chorégraphiques sur ce territoire mêlant amateurs et professionnels de la danse. La dernière aventure en date fût la création du spectacle « Noces » que nous avons co-produit ensemble en 2011 et qui a été diffusé à Lussac les Châteaux, mais aussi à Saulgé, Civray et au-delà sur la région. Travailler dans le milieu rural, dans le milieu carcéral ou tout simplement là où la danse n'est pas reste un de mes engagements politiques, à savoir que les privilèges de la rencontre avec l'art ne doivent jamais être élitistes et que tout être humain doit pouvoir être traversé par des émotions, pouvoir développer son imaginaire et partager une mémoire collective à travers les artistes et les spectacles. Mon attachement à travailler avec des amateurs ou avec le milieu scolaire, participe de ma petite contribution à lutter contre la misère de la pensée et la solitude.

En parallèle de cette création, des artistes-interprètes de ce spectacle sont intervenus auprès de collégiens, peux-tu nous en dire plus ?

Là où je me pose avec ma danse ou avec mes projets, là est mon territoire d'existence. Associer des professionnels et des amateurs, c'est faire que l'imaginaire ne soit pas frappé d'interdiction, c'est de créer du désir, de la curiosité, de l'empathie. C'est créer ensemble, provoquer du déplacement, du déséquilibre amoureux, provoquer de la rencontre, de la dispute, c'est lutter contre la peur, peur de l'inconnu, peur du vide, peur de l'étrange ou de l'étranger.

A l'ère de l'éducation artistique et culturelle, que penses-tu que ces actions auront apporté à ces jeunes ?

La réponse est en partie dans la question précédente, sur le projet du FESTIN DE SOI et les actions de médiation qui y sont menées, je ne peux pas répondre à la place des élèves qui y ont participé. Ce que je sais, c'est que les jeunes apprentis du lycée professionnel des métiers à Ruffec, qui ont réalisé le décor, la construction de la table-scène, ont éprouvé une immense fierté en assistant au spectacle et je pense que ce sentiment est fondamental pour se construire une image de soi positive. Nous vivons dans un monde où la compétition, la comparaison et l'individualisme sont trop présents, donc assez peu d'inclinaison les uns envers les autres, du coup, des projets comme celui là, ne peuvent que faire que nous restons debout.

De façon plus générale, comment ressens-tu la nécessaire présence artistique et culturelle sur des territoires comme le notre ?

Le maillage, le mélange, le populaire qui ne s'oppose pas au savant, l'art doit circuler partout et le plus souvent possible, je rêve que des grandes stars de la danse, viennent sur des territoires ruraux, parce que je trouve que là encore, il y a de l'injustice et que je n'aime pas ça. Je terminerai par cette formidable maxime de William Ward : « C'est impossible dit la fierté C'est risqué dit l'expérience C'est sans issue dit la raison Essayons dit le cœur »

~~http://www.mjclussac.org/fichiers/102/273_1.pdf

Détails sur le partenariat avec le collège Louise Michel

....La MJC 21 accueillera le dernier spectacle de la compagnie, " FESTIN DE SOI " dimanche 5 juillet 2015 à 17h à l'hôtel-restaurant les Orangeries à Lussac. Autour des matières artistiques de cette création (la nourriture, l'amour, le sentiment de dévoration...) Odile Azagury propose aux élèves de 5° du collège Louise Michel de Lussac-les-Châteaux de s'engager dans des ateliers artistiques conduits par les artistes de la distribution de « Festin de Soi ». C'est ainsi que depuis le début du mois de janvier 2015, François-Thomas Choppin de Janvry intervient pour le théâtre, Francis Plisson pour la danse et Fabien Delisle pour les arts plastique, l'image... Chaque atelier bénéficie d'une vingtaine d'heures d'encadrement. L'équipe enseignante continue de creuser les matières sur des temps intermédiaires à l'occasion de jeudis matins banalisés. L'objectif pour les collégiens est d'aboutir à une création qui sera diffusée à l'occasion de l'inauguration du jardin du collège Louise Michel le 2 juillet prochain. Il s'agira d'une inauguration artistique et poétique qui sera chorégraphiée, mise en mouvement par la chorégraphe Odile Azagury. Ce parcours d'éducation artistique et culturelle s'inscrit comme une véritable opportunité de pénétrer l'univers de la création et du spectacle vivant...

Festin de

Festin de

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article