Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Hotel les Orangeries








FACE AU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET À DES CONSOMMATEURS ÉCO-SENSIBLES


L'HÔTELLERIE EST VOUÉE À SE METTRE AU VERT


L'environnement, c'est l'affaire de tous. L'industrie hôtelière ne déroge pas à cette règle. Les grands opérateurs ont déjà saisi l'enjeu économique du phénomène sociétal que constitue la protection de la nature. Encore timide, l'implication des indépendants grandit. Mieux. Elle se solde par de jolies victoires. Ainsi, le premier hôtel français à arborer l'écolabel européen est un indépendant : l'hôtel Les Orangeries, à Lussac-les-Châteaux (86). Un bel exemple dont chacun peut s'inspirer pour se lancer sur la voie verte.
Claire Cosson

Inutile de la 'débrancher'. Même après une mégacoupure d'électricité, suscitée par des vents déchaînés, Olivia Gautier, propriétaire avec son époux Jean-Philippe, de l'hôtel Les Orangeries à Lussac-les-Châteaux - petit village situé dans la Vienne -, ne s'arrête pas. De parler. Surtout si vous abordez les problèmes d'écologie. Plutôt bon signe pour une passionnée d'environnement. Cela signifie que cette jeune quadra sait 's'économiser' pour libérer ses accus lorsqu'il s'agit de défendre les sujets qui lui tiennent à coeur.
Voire qui lui sont devenus vitaux. "Le respect de l'environnent est maintenant un véritable projet de vie. Nous mettons du reste tout en oeuvre au sein de notre petit hôtel (3 étoiles, 10 chambres) pour offrir un tourisme responsable à nos clients", avoue Olivia, enthousiaste.
 
Avec succès, puisque l'établissement est aujourd'hui le premier hôtel français à avoir obtenu l'É
colabel européen délivré par Afaq Afnor Certification. Un sacré gage de reconnaissance. Sachant que ce label est attribué selon 84 critères de performance environnementale, dont 37 optionnels. "Quand on aime la Terre, il faut savoir faire preuve d'efforts, et ne pas hésiter à remettre en cause certaines idées reçues", précise Olivia. Concrètement, le couple Gautier mène une vie parisienne trépidante dont il finit peu à peu par se lasser. Lui est architecte. Elle travaille dans une agence de communication.

En 1995, ils décident de partir s'installer dans une maison de famille à Lussac-les-Châteaux. L'occasion faisant le larron, Olivia et Jean-Philippe acquièrent une bâtisse ancienne (fin du XVIIIe siècle) proche de leur habitation. Très vite, l'idée de créer un hôtel de charme les titille. D'autant que le site leur permet d'envisager des extensions futures (salle de séminaires…).


Le bien-être du personnel fait aussi partie de la démarche. Les 6 collaborateurs de la maison ont été sensibilisés à la démarche, et ont participé activement au choix des produits sélectionnés par l'hôtel.


Aux Orangeries, on a sélectionné des produits locaux confectionnés par des producteurs qui ont pour la plupart adopté une démarche agrobiologique. Exemple : les tisanes et herbes aromatiques de Philippe Massières.


Chaque radiateur est muni d'un robinet thermostatique. Histoire de mieux gérer la température, on indique au client qu'il ne doit pas oublier de le couper après son départ.



Un architecte de la région à l'origine de la rénovation des bâtiments:
L'Atelier du Moulin est une agence d'architecture très impliquée dans la démarche Haute Qualité Environnementale et le Développement Durables pour des projets de logement, d'équipements publics et de tertiaire.
Vous pourrez le contacter à son atelier :
                
L'Atelier du Moulin                            
Mr Jean-Philippe Gautier
2 Av du Docteur Dupont      86320 LUSSAC LES CHATEAUX

Tel: 05.49.84.52.24
architecte@atelierdumoulin.net                                                                http://architecte-atelierdumoulin.over-blog.com



Le développement durable au coeur de l'entreprise:
La démarche initiée par Olivia Gautier a été soutenue par l'ADME et le Centre des jeunes dirigeants. Pour tout comprendre sur le cheminement de cet établissement, vous pouvez vous procurez le DVD qui relate son aventure. DVD réalisé par Benoît Théau (Igapura) : http://www.comvv.fr/
Tél. : 01 47 90 43 35

Une démarche menée en amont
Reste que leur hôtel de charme, ces deux amoureux de la nature n'entendent pas le concevoir tout à fait comme les autres. "Dès le départ, notre démarche s'est inscrite dans le respect de l'environnement", souligne la jeune femme. La maison a ainsi bénéficié en amont d'une rénovation à l'ancienne selon les critères de Haute Qualité Environnementale (HQE). "Nous avons conservé les parquets et dallages d'origine, puis utilisé des enduits à la chaux, des peintures à pigments naturels… L'isolation a été réalisée à partir de chanvre", note l'hôtelière.
Aucun doute, le couple emprunte d'emblée la 'voie verte'. Une voie qui les mène logiquement à se pencher sur une question fondamentale : comment consommer mieux ? Eh bien, les réponses tangibles vont s'avérer multiples. De surcroît, plutôt économiques. "La démarche dans laquelle nous nous sommes lancés est pleine de bon sens. Elle nous a fait prendre conscience des économies réalisées et à réaliser", précise Olivia.
Pour réduire la consommation d'énergie, Les Orangeries ont de fait conclu un contrat EDF Équilibre qui garantit que 100 % de l'électricité consommée par l'hôtel est tirée de sources d'énergie renouvelables. Sans oublier d'installer des fenêtres double vitrage (classement 3 pour l'étanchéité).
"Chaque chambre est également équipée d'un système de coupe contact associé à la clef", raconte Olivia Gautier. Quant à la chaudière, elle fonctionne au fioul à haute performance énergétique, alors que le chauffage de la salle à manger recourt à une cuisinière à bois. À noter par ailleurs que les ampoules électriques sont toutes à basse consommation. 
 

Toutes les portions individuelles ont été bannies au petit-déjeuner au profit d'un buffet de confitures maison accompagné, notamment, d'un gâteau du jour.

Consommation responsable

Depuis la sécheresse de 2003, l'eau manque cruellement dans le Poitou.

Par conséquent, l'hôtel met un point d'honneur à limiter sa consommation en la matière. Comment ? "Robinets, douches et chasses d'eau disposent de systèmes hydro économes afin d'adapter le débit aux besoins réels", explique la jeune patronne. À cela s'ajoute une centrale d'affinage pour résoudre le problème du calcaire.

Autre élément notable : le parc - composé de plusieurs jardins dont un à l'anglaise dessiné par Patsy Boughton - est arrosé la nuit et entretenu sans pesticides. Au passage, on notera que l'ensemble (1 hectare) est classé en refuge LPO, destiné à la protection des oiseaux.

Côté traitement des déchets, les époux Gautier n'ont guère plus lésiné. "Nous avons investi dans une plateforme de compostage, située dans le jardin. Nous optimisons en outre le tri sélectif dans la vie quotidienne", signale Olivia. Démarche on ne peut plus efficace également, Les Orangeries ont banni tous les emballages superflus du style boissons servies en canettes, produits d'accueil jetables et conditionnements individuels au petit-déjeuner. "À la place, on propose un buffet de confitures maison. Nos jus de fruits sont servis en bouteilles", stipule Olivia. Dans les salles de bains, le savon crème Écolabel et le shampoing douche bio (Demeter) ont pris place tandis que le linge est changé à la demande. Et si d'aventure un client souhaite piquer une tête dans la piscine, un drap de bain ou un peignoir lui est remis pour la durée de son séjour moyennant respectivement 2,50 et 5 E. Avec quelques explications détaillées à la clé, bien sûr.
Après tout, mieux vaut prévenir que guérir ! Sensibiliser la clientèle concernant le comportement à adopter afin de respecter l'environnement n'est jamais inutile. Au contraire. "Dès leur arrivée, nous remettons à nos clients un petit livret d'accueil où toute notre démarche est présentée en des termes simples. À la première lecture, chacun d'entre eux se sent concerné. Mieux encore. Ils jouent à fond le jeu", argue Olivia Gautier.


Beaucoup de produits écolabellisés
De quoi également leur faire prendre pleinement conscience des nombreuses recherches entreprises par l'établissement pour mettre à leur disposition des produits écologiques (draps, papier bureau, toilette…). Y compris au niveau alimentaire. Ce qui, apparemment, n'est pas la chose la plus aisée, selon les dires d'Olivia Gautier.
En attendant, la jeune femme est parvenue à proposer au moins 2 produits alimentaires locaux à chaque repas (petit-déjeuner inclus) : tourteau fromager, beurre de Charente, jus de pomme bio de Montmorillon, fromage de chèvre… Au moins 2 plats sont également cuisinés avec des ingrédients issus de l'agriculture biologique. Les alcools viennent pour leur part du commerce équitable. Tout comme le café du matin ainsi que le sucre de canne roux…
Des démarches généreuses dont tirent profit les 6 collaborateurs de la maison. Olivia projette ainsi de doter les réceptionnistes d'uniformes à base de textile équitable ou écologique. Elle a en outre sélectionné des produits d'entretien 100 % naturels. "Ils sont certes efficaces. Cerise sur le gâteau : les femmes de chambre ont gagné en confort, éprouvant moins d'effets nocifs dans leurs manipulations", souligne la propriétaire des Orangeries. La voie verte, ça change bel et bien la vie. Même le chef se rend maintenant sur son lieu de travail à vélo…


Qui contacter pour obtenir l'Écolabel ?

Afnor Certification
11 avenue Francis de Pressencé
93571 Saint-Denis-La Plaine CEDEX
Tél. : 01 41 62 86 10 - Fax : 01 49 17 90 00
patricia.proia@afnor.fr


Le saviez-vous ?
• Éteindre la veille de la télévision durant la nuit génère une économie équivalente à son fonctionnement pendant 2 films.
• Une douche consomme 5 fois moins d'eau qu'un bain (50/250 litres).
• Utiliser un verre à dents permet d'économiser 10 000 l d'eau par personne et par an.
• Selon différentes sources, un hôtel-restaurant produit environ 5,5 m3 de déchets par an et par chambre. Ajoutez les eaux usées, vous arrivez à environ 90 m3 annuellement par chambre.


Commenter cet article